Dombrance - Make America Dance Again (E47 Records) | DJMAG France - Suisse - Belgique
Dombrance - Make America Dance Again (E47 Records)

Dombrance - Make America Dance Again (E47 Records)

L'avis de la rédaction

Cela fait maintenant un peu plus de deux ans que Dombrance prend plaisir à intituler ses morceaux du nom de personnages politiques bien connus du grand public. En écho à l'élection américaine, il présente donc un maxi de 5 titres évoquant tous la scène américaine, dont le désormais premier élu d'entre eux, Joe Biden

'Biden' est une balade groovy, teintée de jazz grâce au soufflé exquis du saxophoniste d'Adrien Soleiman. Les accords de piano et la ligne de basse donnent un max de funk et on se laisse facilement séduire par ce titre très bien écrit, accompagné d'ailleurs d'un clip incroyable.  

 

 

Sur AOC (abréviation pour la nouvelle coqueluche des Démocrates, Alexandria Ocasio-Cortez), le ton est légèrement plus disco, avec cette boucle vocale bien sexy et une base chaleureuse à souhait. Mais la température monte encore d'un cran sur 'Obama', aux allures d'afro-house remuante. Le "Obama" chanté à la manière Africanism, la ligne de basse, le beat et les sonorités tropicales transforment l'ancien président en tornade dancefloor. 

Forcément, l'ambiance devient nettement plus mystique sur 'Trump', avec des nappes d'outre-tombe qui viennent contraster la même rythmique disco et le même petit arpège qu'Obama. On évolue ensuite vers une sorte de synth-wave bien rétro. 

Il faut écouter les deux morceaux à la suite. Ils ont été composés en une journée. C'est un peu une longue fresque sur ces 8 dernières années. On part de Copacabana avec Obama et on se retrouve sur l'étoile noire avec Trump. Je n'ai toujours pas compris comment les USA sont passés de l'un à l'autre.

Enfin, il y a Kanye West. Et oui, le rappeur a fait un flop, il devait lui aussi avoir son propre track. Aussi lunaire et apocalyptique que certaines de ses déclarations pendant la campagne électorale, 'Kanye West' est une vraie gifle de Dark Disco sous acide. Des montées de caisse claire et des vieux claps font monter la pression et on se surprend sur la fin à remuer sévèrement des épaules.

Une fois de plus, le Français prouve ici son talent de compositeur-geek-multi-instrumentiste, toujours provocateur et créatif épanoui. Si vous n'avez pas encore vu ses vidéos LIVE, foncez !

 

Vidéos

Commentaires

Partager