Focus : Bellorum | DJMAG France - Suisse - Belgique

Bellorum fait partie des jeunes artistes français sur la pente ascendante. Membre du crew Barong Family, il défend une électro ultra-incisive, à l'image de 'Make You', son nouveau track dévoilé ce jour...

Alors qu’il tourne déjà un peu partout dans le monde et qu’il a goûté par deux fois à Tomorrowland, Bellorum reste encore peu connu des fans français. A l'occasion de la sortie de son nouveau track ‘Make You’, il est temps que vous fassiez plus ample connaissance avec ce jeune frenchy plein d’ambition...



La musique électronique a-t-elle toujours été la plus cool pour toi ? 

J’ai grandi en écoutant de la Pop Rock, donc Queen et Toto resteront mes groupes préférés. Mais j’ai aussi beaucoup écouté de Peter Gabriel, qui a toujours su incorporer des éléments électroniques dans sa musique. C’était un peu ma porte d’entrée vers les musiques électroniques, au sens large du terme.

Moshpit, Festival et Underground sont trois mots qui représentent bien ce que je fais… 

Qui prenais-tu en modèle et source d’inspiration à tes débuts ?

J’ai découvert Rusko avant que le dubstep ne devienne à la mode quand Skrillex est arrivé. Mais j’avoue que ce dernier m’a inspiré beaucoup plus rapidement. 

Quel a été le déclic, le moment marquant où tu t’es dit : ça y est, c’est bon, je suis un « vrai » DJ…

Le jour où j’ai mixé seul en club, en réussissant à faire tenir les gens sur le dancefloor toute la soirée. 

Si tu devais définir ton univers musical avec 3 adjectifs, lesquels choisirais-tu ?

Je n'ai pas vraiment d'adjectif pour définir ma musique mais "Moshpit, Festival, Underground" sont trois mots qui représentent bien ce que je fais…

Qu’est-ce que ça fait d’être signé sur Barong Family ?

C’était l’un des principaux objectifs que je m’étais fixé au début de ma carrière, je suis vraiment fier de l’avoir atteint. Ils me font vraiment confiance et ça, très peu de labels le font. Je peux désormais en parler comme si c’était ma deuxième famille !

As-tu déjà rencontré Yellow Claw ? Si oui, raconte-nous !

On s’est parlé sur Twitter la première fois, puis je les ai rencontré à l’ADE juste avant la sortie de mon premier EP ‘My World’ sur leur label. Je ne m’attendais pas à parler autant avec eux pour une première fois, mais j’ai vite compris que Jim et Nils étaient des mecs en or.

Quel a été - pour l’instant - le moment le plus marquant dans ta carrière ?

Jusqu’à présent, c’est Tomorrowland, j’ai eu la chance de le faire deux années de suite. Je ne pensais vraiment pas y arriver aussi rapidement. La deuxième fois était vraiment un cran au dessus. J’ai commencé en mixant sous la pluie avec quasiment personne, puis 20 minutes après, c’était full. J’ai reçu énormément de messages après mon set pour me féliciter et j’en suis super fier. 

Peux-tu nous parler de ta nouvelle release dispo cette fin de semaine ?

J’ai voulu tenter un truc différent, c’est un mélange de trap avec une rythmique house qui tourne à 150bpm. Pour moi, c’est un morceau qui passe partout, qu’on peut jouer aussi bien en club qu’en festival. Je l’ai joué en Chine, je pensais alors laisser que le premier drop, mais en voyant la réaction des gens, je l’ai joué en entier !

En tant que jeune talent français, sens-tu que ce genre de fusions Bass/Trap/Hard Dance peut grandir dans notre pays ?

Pour moi, on a quasiment le même ratio de personnes qui s'intéresse à la Bass Music qu’aux Etats-Unis, c’est juste qu’on est moins nombreux. Alors c’est plus compliqué, mais ça prend de l'ampleur. Je suis persuadé que ca peut grandir. 

As-tu des objectifs déjà en tête pour 2020 ?

J’en ai beaucoup ! Avec mon manager, on cherche à intégrer une agence de booking pour l’Europe et l’Amérique. Ce serait vraiment un énorme tournant pour moi. Je souhaite continuer à tourner en Asie. En plus de cet aspect booking, je souhaite sortir des morceaux plus régulièrement. J’ai déjà une série de collaborations que j’ai hâte de partager : Yellow Claw, Say My Name, Skellism, 4B, Aazar, pour n’en citer qu’eux…

Bellorum 'Make You' (Barong Family) - Disponible sur ce lien

Articles en relation

Commentaires