Retour sur la cérémonie des DJ Awards 2017 au Hï Ibiza | DJMAG France - Suisse - Belgique

Pour leur 20ème anniversaire, les DJ Awards ont élu résidence, hier soir, au sein du très convoité Hï Ibiza (ex-Space). Une cérémonie aux allures de gala, récompensant les meilleurs DJ's et promoteurs d'Ibiza...

C’est donc dans un club neuf et sublimé que s’est tenue la nouvelle édition des DJ Awards. Le Hï Ibiza est vraiment impressionnant, tant par son light show soigné que par son sound-system ébouriffant. Après des années au Pacha, la cérémonie a donc trouvé un lieu idéal pour créer l'événement...

Pour ce 20ème anniversaire, il y avait 20 trophées à remettre. Devant une foule nombreuse, composée d’artistes, de journalistes et autres VIPs, les heureux vainqueurs sont venus récupérer tour à tour leur fameux trophée « kryptonite ». Comme chaque année, certains DJ's tirent leur épingle du jeu – sans surprise – à l’instar du Hollandais Hardwell, qui a remporté les trophées du Meilleur Artiste Big Room et Meilleur DJ International, éclipsant son jeune compatriote Martin Garrix pourtant doublement à l'honneur cet été sur l'île avec deux résidences hebdomadaires à l'Ushuaïa et au Hï... 

Autre grande pointure à rafler deux statuettes : le Britannique Carl Cox, nommé meilleur DJ Techno, mais aussi récompensé pour Pure Carl Cox, son événement tenu au Privilege cet été, un an après l'arrêt de sa résidence au Space.

On notera également la constance de Luciano, sacré à nouveau Meilleur DJ Tech-House et la popularité grandissante de l’Allemand Claptone pour son titre du Meilleur DJ House. Le Sud-Africain Black Coffee, qui a honoré cet été sa première résidence à Ibiza aux platines du club hôte, a reçu le prix du Meilleur DJ Deep-House. Sans surprise, Armin Van Buuren remporte le trophée du dans la catégorie Trance. 

Richie Hawtin, quant à lui, s'est vu attribué le prix de la Meilleure Performance Live face à Bonobo, Moderat ou encore Stephan Bodzin). Le Canadien, qui a lui aussi nettement réduit sa présence estivale à Ibiza, a impressionné les observateurs avec son nouveau concept audio-visuel Close, notamment à Coachella en avril dernier.

Ibiza étant toujours une île très underground dans l'âme, malgré les sévères mutations et les tentations de basculer dans le tout-VIP, le trophée du meilleur label est revenu au Suédois Adam Beyer pour Drumcode et le meilleur track de l'été a été décerné au duo Camelphat & Elderbrook pour 'Cola', signé sur le label Defected. Parmi les nouveaux talents récompensés, Solardo et Bontan ont aussi confirmé que le revival House Music était encore en pleine dynamique.

Au beau milieu de la cérémonie, nous avons eu le droit à une interlude musicale des plus surprenantes, à la fois gênante et terriblement amusante : Mohamed Moretta, DJ du mythique groupe Kool and the Gang, a tenter de chauffer le public en « chantant » ‘Celebration’. Pendant bien trop longtemps !

On a de loin préféré les mixes proposés ensuite en after-show : Luciano, Nic Fanciulli, Solardo et le Français Agoria ont conclu ces 20ème DJ Awards de la plus belle des manières, dans une atmosphère 100% Ibiza.

Articles en relation

Commentaires