Le duo Aly & Fila au coeur des Pyramides de Gizeh ! | DJMAG France - Suisse - Belgique

Classé depuis plusieurs années au Top100DJ, le duo Aly & Fila sera à l'oeuvre demain dans le mythique décor des Pyramides de Gizeh. Un rêve d'enfant, pour ces deux DJ-producteurs égyptiens au premier plan sur la scène Trance internationale... Interview !

La date du 11 septembre évoque souvent l'attaque irréelle du World Trade Center en 2001... Mais elle sera aussi désormais une date majeure dans l'histoire de la Dance Music et de l'Egypte. Demain, de 18h à minuit, les sonorités EDM et Trance prendront possession des légendaires Pyramides de Gizeh. A l'initiative du duo Aly & Fila, figures de proue de la scène Trance internationale, ce show aura donc un décor irréel, sous l'oeil du Sphinx et avec les pyramides de Khufu, Khafre et Menkaure en fond d'écran. Classé au patrimoine mondial de l'Unesco et parmi les 7 "Merveilles du Monde", les Pyramides de Gizeh seront donc les témoins de la popularité grandissante de la musique Trance en Egypte. Alors forcément, Fadi Naguib et Aly Amr Fathalah, aka Aly & Fila n'abordent pas ce show comme les autres... Ils nous disent pourquoi !


Comment aimez-vous présenter votre duo ? 

Nous sommes des musiciens égyptiens spécialisés en Trance. On enregistre notre propre émission radio « Future Sound of Egypt » chaque semaine, diffusée par une cinquantaine de radios à travers le monde. On essaie d’offrir aux auditeurs la meilleure expérience possible en matière de Trance uplifting.

Mixer au pied des pyramides, c’était un rêve d’enfants ? 

Oh oui, depuis longtemps ! Comme quoi les rêves peuvent devenir réalité !


Il y a 15 ans, nous étions dans le public quand Jean-Michel Jarre a fait son concert au milieu des Pyramides. C’est assez dingue de se dire que demain, ce sera à nous d’être sur scène dans ce décor magique !


A quel genre de spectacle pouvons-nous nous attendre ? 

Nous aurons la même production et les mêmes moyens techniques que ceux de nos dates estampillées « FSOE 400 ». Mais le contenu sera différent. En première partie, nous mettrons à l’honneur des DJ’s égyptiens uniquement, signés sur notre label. Nous aurons aussi trois chanteurs à nos côtés : Susana, Chris Jones et Karim Youssef. Leur présence nous permet de se rapprocher d’un Live, même si nous ne sommes que DJ’s en l’état. 

Est-ce que vous resterez sur de la pure Trance pendant cette soirée exceptionnelle ? 

Evidemment, nous ne jouons que de la pure Trance de toute façon… (rires)

Jean-Michel Jarre a fait un concert sur le même site des Pyramides de Gizeh en 2000, vous en êtes-vous inspirés ? 

Figure-toi que nous étions dans le public à ce moment là ! C’était pour le passage à l’an 2000 et c’était incroyable. C’est d’ailleurs assez dingue de se dire que demain, ce sera à nous d’être sur scène dans ce décor magique, quinze ans après lui. 

Gizeh est un site classé par l’Unesco, avez-vous eu du mal à obtenir les autorisations pour votre concert ? 

C’était un long parcours du combattant, en effet. Mais nous nous sommes appuyés sur notre équipe de promoteurs, Events Plus Egypt, qui a été d’une aide fantastique. C’est sûr que cet endroit n’est pas comme les autres, ce n’est pas du tout un club ou un festival !

En France, on n’imagine difficilement un artiste Trance se produire sur le parvis de la Tour Eiffel. Pour vous, en Egypte, ce show est-il une consécration ?

Cela nous a pris plusieurs années avant d’en arriver là. Nous pensons avoir beaucoup aidé notre pays en matière de musique. On a construit la scène Trance et il y a aujourd’hui de nombreux jeunes talents égyptiens qui font irruption au sein de la scène Dance internationale. C’est finalement la vraie consécration à nos yeux. 

Des exemples en particulier ? 

On pense à Hazem Beltagui, Fady & Mina, Mohamed Ragab, Omar Sherif, A&Z… Et il y en a plein d’autres !

Vous bénéficiez du soutien inconditionnel d’Armin van Buuren et de la famille Armada. Est-ce que cela rend la tâche plus facile quand on est artiste ? 

Armin van Buuren et Armada Music sont de fidèles soutiens depuis de longues années. C’est une grosse aide, évidemment. Notre label Future Sound of Egypt est d’ailleurs rattaché à Armada, on se sent donc très proches d’eux.

Selon vous, votre pays pourrait-il devenir une nouvelle destination phare en matière de clubbing ? 

A 100% ! Sharm el Sheikh possède déjà de nombreux clubs bien établis, comme le Space et le Pacha. Cette ville pourrait parfaitement s’affirmer comme une destination idéale pour des vacances clubbing. 

Artistes en relation

Commentaires