De SomethingALaMode à SALM... | DJMAG France - Suisse - Belgique

SALM dévoile les premiers extraits de son deuxième album, bien plus électro que le premier sorti à l'époque sous le nom de SomethingALaMode...

A l'occasion de la Nuit SFR Live au Grand Palais le 21 Septembre dernier, nous avons rencontré le duo français SALM, qui s'était fait connaître dès 2008 sous le nom de SomethingALaMode. Une discussion très agréable autour de la sortie de leur nouvel album 'Endless Stairs', qui sera dans les bacs en début d'année 2014.

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots, depuis quand formez-vous ce duo et quel a été le point de départ de votre identité artistique commune ?

Thomas : Nous sommes un duo de DJ-producteurs Electro originaires de Dijon. Le point de départ de notre duo se situe certainement à l'Anfer, qui était un haut lieu de la musique électronique dans notre ville. Les Daft Punk et Laurent Garnier y jouaient très régulièrement. C'est en quelque sorte de là que vient notre identité musicale commune. Notre carrière a commencé de façon assez atypique. Notre musique est passée d'iPhone en iPhone jusqu'à tomber dans celui de Karl Lagerfeld.

Yannick : On a fait un défilé pour Chanel à Venise, puis Karl a été en featuring sur notre premier single.

Thomas : Par la suite, on a sorti un album, qui en quelque sorte n'en était pas un. On trouve que c'était plus une compilation de démos qu'un album...

Notre musique est passée d'iPhone en iPhone jusqu'à tomber dans celui de Karl Lagerfeld

Votre deuxième album "Endless Stairs" sort dans quelques mois. Est-on en droit à des nouveautés et des prises de risques par rapport à votre premier opus ?

Thomas : Tout à fait, on a pris un nouveau tournant avec 'Endless Stairs', c'est bien plus Electro/Pop.

Yannick : Sur cet album, on a beaucoup de featurings, Dan Black et DWNTWN notamment. On nous a souvent donné une image liée à la musique classique mais ce n'est pas ce qu'on souhaite faire transparaître. Ce nouvel album sera un vrai mélange d'instruments, mais des instruments intégrés dans un univers musical. Les instruments classiques comme le violon et le violoncelle seront intégrés dans un univers Electro.

'Prophet 21', votre dernier single, est sorti il y a quelques jours, accompagné d'un clip assez violent et psychédélique. Est-ce que ce titre annonce la couleur de l'album ? Ce sera plutôt musclé ?

Thomas : Pas du tout, l'album est totalement différent. En réalité, chaque titre a sa propre identité, son propre univers, tout en étant intégré dans un vrai album. Le clip a beaucoup fait parler, certains jugeant qu'il ne collait pas avec notre image. Pour la petite histoire, c'est le réalisateur Edgar Marie qui est venu nous voir, en nous proposant tout simplement de gérer le projet de ce clip de A à Z.

Yannick : Je pense que c'est plus qu'un clip, c'est une sorte de court-métrage, qui raconte une histoire. Le titre 'Prophet 21' est en réalité la BO de ce film.

Le changement de pseudo (de SomethingALa Mode à SALM) traduit-il une volonté de nouveau départ ? Cela souligne-t-il une évolution dans votre musique ?

Thomas : Très clairement, oui. On a cherché à faire quelque chose de plus simple. Une simplicité qu'on cherche à faire transparaître dans notre musique. Quelque chose de plus "brut" en quelque sorte.

Yannick : On essaye également de montrer qu'on veut évoluer vers des titres bien plus Electro qu'auparavant.

Abordez-vous la musique avec une approche plutôt dansante ou bien introvertie ?

Thomas : Dans nos DJ Set, l'objectif est de faire danser les gens. C'est de cette façon qu'on prend du plaisir. Le public vient pour danser, donc on ne peut pas les décevoir. Dans notre album, on a une approche différente. On cherche à faire passer une émotion, à créer un univers.

Quelles sont vos principales influences sur ce nouvel album ?

Thomas : On a très peu d'artistes qui nous influencent réellement dans notre musique à vrai dire... Evidemment, des légendes comme Vangelis et Wendy Carlos font partie de notre culture musicale, c'est indéniable...

Yannick : On peut aussi citer le Live de M83 qu'on a eu la chance de voir à l'Olympia. C'était une bonne inspiration. On a pris une belle claque !

Thomas : De manière générale, ce sont plus des œuvres d'arts, des images et des tableaux qui nous inspirent pour notre musique.

The Bloody Beetroots vous ont pas mal aidés au début de votre carrière. Est-ce que vous travaillez toujours ensemble ? Des collaborations en préparation peut-être ?

Thomas : Oui, on a fait plus de 20 dates en live avec Sir Bob Cornelius. C'était vraiment sympathique, et ça nous a permis de vraiment jouer pour "taper" très fort.

Yannick : Nous ne sommes plus trop en contact avec lui. Il avait son album en préparation, nous aussi, et on a voulu rester très concentrés sur le nôtre.

Avec quel artiste ou groupe auriez-vous particulièrement envie de collaborer ?

Thomas : Au niveau de la production, on n'a pas tellement envie de vraiment collaborer avec d'autres artistes. On préfère faire notre musique, notre style et développer notre propre univers ensemble.

Yannick : On préfère collaborer sur la partie vocale avec d'autres artistes. On ne sait pas chanter, donc on collabore avec des voix qui collent à nos productions.

Thomas : Sur notre album, on a eu toutes les voix qu'on a voulu mettre en avant. Que ce soit Dan Black, Lola, Adam Joseph ou DWNTWN.

Côté Live, comment vous répartissez-vous les tâches sur scène ?

Thomas : On est tous les deux à fond lors de nos DJ sets. Et à l'heure actuelle, on prépare un véritable Live, avec un grand nombre d'instruments réels. Du coup, je pense que ça va être assez sportif pour nous de devoir naviguer entre les instruments.

Des choses de prévues dans les mois à venir, en parallèle à la sortie de l'album ?

Thomas : Non, on souhaite vraiment se concentrer sur la sortie de l'album. Dans le courant du mois de Novembre, on va sortir un nouveau single extrait de notre album.

Yannick : On espère pouvoir aller jouer aux Etats-Unis après la sortie de notre nouvel album. Mais dans tous les cas, les prochains mois seront réservés à cette actualité.

Vidéos en relation

Commentaires