Depuis quelques mois, Kuvo est un projet qui suscite beaucoup d'intérêt et de curiosité parmi les professionnels du deejaying et du clubbing. Nous avons rencontré Rik Parkinson, le chef de projet qui en a eu l'idée...

Imaginez la fusion du site web 1001tracklists.com, de l'application musicale Shazam et du logiciel Rekordbox. Mélangez le tout et vous obtiendrez Kuvo, le nouveau challenge sorti du chapeau d'anniversaire de Pioneer. En 20 ans d'existence, la marque nippone a toujours su innover et révolutionner l'approche du mix. Elle va cette fois encore plus loin, en mettant au point un service communautaire inédit, au profit à la fois des clubs, des DJ's et des fans. Rik Parkinson, le chef de projet, nous explique pourquoi...


80% des clubs internationaux sont équipés de matériel Pioneer. Kuvo nous permet donc de fructifier l'utilisation de nos produits DJ, tout en faisant la promotion de la culture club. 


Kuvo est annoncé comme une révolution. Peux-tu nous donner trois raisons d'y croire ?

Ne vous est-il jamais arrivé de rester bloqué sur un dancefloor en vous demandant quel pouvait bien être le titre mixé par le DJ ? Avec Kuvo, cette info peut vous parvenir en temps réel, dans le creux de votre main. Pas de panique si vous n'êtes pas en état de lire l'info sur le moment, vous pourrez y accéder ultérieurement via notre site. Kuvo met en relation les clubs, les DJ's et les fans. C'est un peu une plateforme communautaire, qui met en avant les titres les plus joués dans nos clubs partenaires. Et si on réussit notre pari de bosser avec un grand nombre de clubs, Kuvo deviendra vite la plus grosse base de données en matière de deejaying et musiques électroniques. Nous avons développé ce système avec la volonté de mettre en avant ce qui se passe vraiment sur le terrain.

Kuvo deviendra vite la plus grosse base de données en matière de deejaying et musiques électroniques...

Comment les DJ's ont-ils accueilli le projet, sachant que certains d'entre eux n'aiment pas trop l'idée de transparence au niveau de leurs playlists ?

Notre service n'est pas une contrainte. Les DJs qui veulent garder le secret sur les titres qu'ils jouent n'ont qu'à désactiver le système. Mieux encore, ils peuvent décider, s'ils utilisent Rekordbox, de rendre public ou non l'information sur le titre joué. Evidemment, on sait que les DJ's veulent garder l'exclusivité de certains tracks. Moi-même, je n'aimerais pas tout dévoiler si j'étais DJ. On a donc pensé à ce genre de réactions. On a aussi pensé, en parallèle, à offrir la possibilité à un DJ d'associer un message texte à un morceau en particulier. Par exemple, on peut inclure une alerte texte sur la date de sortie, avec un lien URL, sur son prochain single. En tout cas, que ce soit pour le club et les Dj's, tout ce qui concerne Kuvo sera transparent. Rien ne sera divulgué à l'insu du DJ.

Sélectionnez-vous les clubs dans lesquels la box Kuvo sera installée ? Avez-vous déjà des clubs partenaires en France, Suisse et Belgique ?

Les clubs peuvent eux-même demander à recevoir notre box en allant sur kuvo.com. Chaque club remplissant les conditions d'usage pourra installer gratuitement sa box. Nous avons déjà 300 établissements équipés dans le monde, dont 44 situés en Hollande. En Belgique, on a équipé La Rocca et le Cafe d'Anvers. Pour ce qui est de la France et de la Suisse, c'est en cours de développement. Nous avons déjà une dizaine de clubs enregistrés.

Rien ne sera divulgué à l'insu du DJ !

Avec ce projet, Pioneer ne sort-il pas de son domaine de compétence ? 

Pioneer DJ a fêté son vingtième anniversaire cette année. Nous avons sorti la première platine CD en 1994. Kuvo est un nouveau projet excitant pour nous. De récents sondages démontrent que 80% des clubs internationaux sont équipés de matériel Pioneer. Ce système nous permet donc de fructifier l'utilisation de nos produits DJ, tout en faisant la promotion de la culture club. 

Plus d'infos sur www.kuvo.com

Articles en relation

Commentaires